Si on m'avait dit qu'en 2020...

9:57 PM Anthony 2 Comments


Depuis 20 ans, j'étais sur une pente glissante. Ca peut s'appeler du workaholism, ou "faire don de son corps à la science". Mais peu importante, même si c'est une forme d'égoïsme, rien ni personne ne pouvait m'empêcher d'aller au labo et d'y faire des manips.

Repasser par le labo le dimanche à 10h du soir en rentrant d'un week end ornitho en Baie de Somme? On l'a fait. Aller congeler des cellules le premier janvier? Fabienne peut certainement retrouver les ampoules dans l'azote liquide à Gosselies, datées du 1/1/1 (comment mieux débuter le siècle?). Les semaines de 75 heures? Il y en a eu quelques unes à Yale. Les meilleures journées? Quand tu rentres chez toi avec le Yale shuttle, tu dis aux gens "bonne nuit" et ils te répondent "bonne journée". La manip qui commence vendredi à 7 heures du matin et finit samedi à 10 heures du matin? Yep... le jour de mon anniversaire. Retourner au labo à 1 heure du matin après un barbecue avec les copains? Evidemment!

Alors, si on m'avait dit qu'en 2020, mon Directeur m'enverrait un email pour m'interdire de faire des manips... Et bien si on me l'avait dit, j'aurais répondu qu'il pouvait fermer la porte du labo, je rentrerais par la fenêtre.
Si on m'avait dit qu'en 2020, pour m'empêcher de rentrer au labo par la fenêtre, on me bloquerait l'accès aux équipements indispensables à la recherche, j'aurais répondu qu'on est dans un pays libre et que la recherche, c'est fondamental.
Si on m'avait dit qu'en 2020 je devrais flinguer 70 souris humanisées avec des cellules foetales humaines, j'aurais répondu qu'éthiquement, on ne peut pas gaspiller des cellules foetales humaines. En fait, c'est ce que je leur ai répondu, mais ils n'ont rien voulu entendre.
Si on m'avait dit qu'en 2020, après avoir si durement travaillé à assembler le budget du labo pendant 4 ans, je devrais payer 5 personnes pour rester chez eux à ne rien faire pendant plus de deux mois...
Si on m'avait dit qu'en 2020, alors que je me suis occupé moi-même pendant 10 ans de chacune de mes souris, je paierais quelqu'un à temps plein pour s'occuper de la ménagerie, mais que cette hypochondriaque trouverait toutes les excuses du monde pour rester chez elle... et me dirait même qu'un rapport hebdomadaire est un gaspillage de son temps. J'aurais répondu... non, je n'aurais pas répondu, je serais resté sans voix.
Si on m'avait dit qu'en 2020, je ne pourrais discuter de science avec mes collègues et amis que via Zoom, j'aurais répondu: mais non, passe par mon labo, on a une super machine à café.
Si on m'avait dit qu'en 2020, pendant 2 mois, la seule personne avec qui je pourrais bavarder c'est le caissier du supermarché, j'aurais répondu que de toute façon, je ne suis ni très bavard ni très sociable. Mais j'aurais eu tort car, nondidju, les discussions à la con avec le chauffeur Uber ou le clodo du coin, ça fait quand-même partie de la culture.
Si on m'avait dit qu'en 2020 à Seattle, la rue serait rendue piétonne et il n'y aurait plus d'avions, et qu'il y aurait donc encore moins de bruit qu'à Moyen, j'aurais répondu qu'au moins, à Moyen, il y avait les tracteurs. Et au bruit de leur moteur, on pouvait reconnaître le John Deere du Guy, le Renault du Philippe et le Fiat du Charles. Mais de toute façon, le Guy et le Charles ne sont plus là. Tout fout le camp.
Si on m'avait dit qu'en 2020, je vivrais dans une ville qui déclare le couvre feu chaque jour à 21 heures, j'aurais répondu qu'on n'est pas en temps de guerre.
Si on m'avait dit qu'en 2020, pendant le couvre feu, les seuls bruits seraient les explosions des émeutes au loin et l'hélicoptère qui les survole inlassablement, j'aurais répondu qu'on n'est pas à Belfast.

Si on m'avait dit tout ça à propos de 2020, j'aurais répondu que 2020 est une année de merde et que j'aimerais bien être en Belgique. Confiné proche de vous! Dans votre fuseau horaire.

You Might Also Like

2 comments:

  1. Si on t'avais dit qu'en 2020 tous les dimanches soir on prendrait l'apéro avec des copains de 25 ans au travers d'un écran ...
    Si on t'avait dit qu'en 2020 tu te mettrait à cocher les Aigles de Fer (euh, plutôt les baleines volantes) de l'US. Air Force ...
    Mais accroche toi, we'll be back. On doit encore semer ta pelouse ...

    ReplyDelete
  2. C'est dur dur de lire tout ça. Et soudain je repense à mon amie Emily Black, qui était fière d'être américaine, de South Carolina, elle a connu des ouragans dans sa région..., mais au moins, elle ne mettait jamais de chaussettes, toujours en slash... et toujours cette revendication de liberté ! C'est fou qu'un virus vienne la mettre en péril... Et oui, on reviendra ! On n'a pas fini de gravir les montagnes autour de Seattle !

    ReplyDelete