Les Strus


Parmi tous les Visiteurs, ceux-ci étaient particulièrement attendus! Leur visite à Seattle ce week-end, leur première étape d'un grand périple à travers les USA, m'a fait énormément plaisir!



Panoramix


Quelques panoramiques, pour conclure mon récit des aventures des Visiteurs en Amériques, les premiers de l'année 2018.
Paradise, Mount Rainier National Park:

Hurricane Ridge, Olympic National Park:

Cape Flattery:

Central Cascades:
Nous aurons certainement droit dans les prochains jours à l'un ou l'autre guest post(s). Car Elodie et Antoine sont des photographes chevronnés: ils devraient pouvoir partager avec vous des images meilleures que celles prises avec mon téléphone... dont des portraits d'oiseaux!
Et le carnet de réservations est prêt pour les Visiteurs 2019!

Cascades


Après ce périple Olympique, j'ai pris un jour de congé pour me reposer: je suis allé bosser au labo! Pendant ce temps-là, Elodie et Antoine sont montés dans un bateau, une Formule 1 des mers, à la rencontre des Orques.
Et puis nous avons repris la route pour une dernière expédition.


Cette fois, direction les Cascades:
 Pas les cascades d'eau: la chaîne de montagne des Cascades!
 Nous sommes montés jusqu'à Colchuck Lake...
... où le paysage était joli.

L’homme qui a vu l’ours





On fera mieux la prochaine fois...

Rainforest


On traduit généralement "Rainforest" par forêt tropicale. Mais c'est inexact, il faudrait parler de forêt humide. Car une forêt humide peut également être tempérée.

Climat humide et tempéré, ça correspond bien au Pacific Northwest: pas étonnant, dès lors, de trouver une forêt humide tempérée, Hoh Rainforest, dans le Parc Olympique. Et comme la main de l'homme n'y a jamais mis le pied (ni surtout la tronçonneuse), ça donne quelque chose de spectaculaire. Le terme exact, dans les cours de botanique, est "luxuriance".

Des arbres multi-centenaires aux dimensions impressionnantes.

Elodie et Antoine donnent l'échelle... pour certaines photos j'ai fait usage du panoramic à la verticale!



Ajoutez à la taille de ces arbres, les vieilles branches tordues au hasard de la vie de la forêt, les lichens qui forment des vieilles barbes pouilleuses... on peut imaginer que ces arbres sont des personnages qui nous observent le jour et se réveillent la nuit.

Et un petit paysage pour la forme.

Pacifique

Notre camping était situé juste à côté d'une plage en bordure de l'Océan Pacifique...
...donc nous avons dû rester vigilants, en cas d'alerte au tsunami.
Un camping sur la côte Pacifique, c'est un peu différent d'un camping n'importe où ailleurs dans le monde. On peut y venir avec son pick-up transportant sa maison d'escargot démontable...
 ... avec son VW et ses planches de surf...
 ... avec son bateau pour aller à la pêche...
 ... avec son harpon pour la pêche sous-marine...
 ... avec ses kayaks de mer sur la camionnette de l'Agence tous risques...
... ou modestement avec sa Pategaumais-mobile et deux petites tentes.
 Le tout sous l'oeil vigilant du Pygargue à tête blanche.

Les jeux olympiques


C'est le lendemain de l'expédition au Mont Rainier que mon encroûtonement s'est fait le plus sentir. Il faut dire que la réverbération du soleil m'avait bien cramé partout. Donc pas facile de me mettre en route dès potron-minet pour un nouveau périple, cette fois vers les montagnes olympiques, sur la péninsule à l'ouest de Seattle.
Pour me retaper, j'ai fait une sieste dans la voiture, sur le ferry nous emmenant de l'autre côté de Puget Sound, pendant qu'Antoine s'échauffait au sea-watching.
Quelques heures de route plus tard, nous étions à la montagne, à Hurricane Ridge, pour un paysage un peu helvète...
 ... avec de jolies fleurs de rocailles...
 ... et des bestioles peu farouches venues partager un pique-nique et un selfie.


Après la montagne, direction la côte: Cape Flattery. Aux USA continentaux, on ne peut pas aller plus loin dans cette direction-là: c'est le point le plus au nord-ouest. Pour y arriver, il faut marcher à travers une forêt aux arbres impressionnants.
Quant au cap lui-même, à la jonction du Pacifique et de détroit de Juan de Fuca, le paysage y est stupéfiant!
Ca ne ressemble à rien que j'aie déjà vu... à part peut-être dans Pirates des Caraïbes. Et cette colonie de Cormorans pélagiques ne gâche rien au spectacle.


Et voici Antoine, face à Tatoosh Island et au coucher de soleil, qui excelle dans l'art du repérage et à l'identification de tout ce qui vole, flotte ou nage.
Ca valait bien les longues heures de route!

Le Chemin du Paradis


Nous avons pris la direction du Mont Araignée, par sa face sud, pour notre première journée de randonnée: nous avions décidé de grimper au Paradis!
On s'attendait à une météo estivale, on a trouvé la grisaille. Et surtout, même à 1650 mètres d'altitude, on ne s'attendait pas à trouver autant de neige fin juin.
 Malgré la grisaille, la lumière réfléchie sur la neige blanche était plutôt éblouissante.
 On grimpé...
 ... et finalement nous sommes arrivés au dessus des nuages, pour découvrir un coin de ciel bleu.


 Et nous voici la tête au-dessus des nuages!
 Spectacle lunaire:


En redescendant, on a trouvé quelques prairies sans neige...
... où la végétation n'a que quelques semaines d'été pour fleurir et compléter son cycle.
Et ceci, c'est une photo spécialement pour Rosalie!
Demain, début des Jeux Olympiques!