Hologramme

 

L'été dernier, on a eu droit à un peu de liberté. Ca n'a duré qu'un mois, en juillet, car dès le premier août Zoom et masques étaient de retour en force. Mi-juillet est donc le moment qu'avait choisi notre ami Reed (le fils de Steve qui aimait les pommes) pour venir nous rendre une visite express, et nous emmener au resto après une journée de rapport d'activité.

Au cours de la soirée, une des questions a été: "Quel a été le meilleur achat de chacun pendant la pandémie?".  Vous pensez bien, quand un riche héritier rencontre une tripotée de profs de médecine, les réponses sont plutôt matérialistes. Entre le home trainer Peloton, le bain à bulles et la Tesla, je ne me sentais pas vraiment à ma place dans cette conversation. Ils m'ont tous un peu regardé de travers, mais je pense qu'ils ont quand-même un peu compris, quand je leur ai parlé de ma mangeoire pour oiseaux:


... accompagnée d'un quintal de graines de tournesol.

Quoi qu'ils en pensent, les mésanges du quartier, elles, approuvent mon investissement. Et dès que les stocks s'épuisent, elles savent comment me rappeler qu'il est temps de les remplir.

Si vous vous demandez ce qu'est ce machin en plastique rouge tout droit sorti des années 70s...

... c'est pour nourrir les colibris. Ca ressemble à des fleurs, et on le remplit d'une sorte de grenadine au goût de nectar.

Le colibri est régulièrement dans le quartier, mais l'animal est farouche et rapide comme l'éclair. Depuis des mois, j'essaie de le photographier ou de le filmer. Depuis des mois, il me défie.

Mais aujourd'hui, par un morose dimanche après-midi typique de November Rain, il s'est enfin prêté au jeu. Le colibri est impressionnant par son vol stationnaire. Mais son plumage en hologramme est tout simplement stupéfiant. En fonction de l'angle de la lumière, sa tête apparaît noire...
... ou rose!
Le colibri était tellement complaisant que j'ai même pu faire quelques vidéos.



Y'a pas photo, l'émerveillement qu'apporte ce colibri est sans mesure avec une Tesla.

Arraignée

 

Pour celles et ceux qui ne suivent pas sur Strava!


Bilan de l'été

 

Pas fait grand chose de bon cet été. Pas une seule sortie en montagne. Trop peu de kilomètres à vélo. Une forme en berne pour la course à pied. Pas génial! Mais par contre, je suis plutôt satisfait de mes travaux de jardinage. Voyez ces photos avant (fin mars 2021) / après (fin octobre):





Je reconnais, j'ai dû faire usage de l'arme chimique pour lutter contre l'agression des pissenlits. Mais avec modération. Et l'impact environnemental de ma mangeoire, c'est une population décuplée de juncos et de mésanges dans le quartier.
Notez aussi l'upgrade dans l'angle de la prise de vue.




Lake Washington

 

Le nouveau trépied de la longue-vue est également fort pratique pour y poser le zoomy-zoom. Néanmoins, la photo est un art... que je ne maîtrise absolument pas!

Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer comment augmenter le contraste sur le Mont Rainier, là-bas au loin derrière une fine couche de nuage, sans que le lac ne devienne bleu électrique et les arbres presque noirs?



Cherchez l'intrus

 

Quand trois Italiens et un Belge font du vélo...



Marché

 

Pour la première fois depuis au moins 15 ans, j'ai pris congé aujourd'hui sans raison particulière. J'avais juste envie de rester à la maison. Rassurez-vous, j'ai quand-même travaillé une bonne partie de la matinée et j'ai encore 2-3 petites choses à faire ce soir.

Mais le reste de la journée, j'ai juste profité du soleil. Et aussi, ceci va faire plaisir à Elodie, je suis allé au marché fermier... situé littéralement au coin de la rue. Ce marché se tient de mai à octobre... mais le vendredi de 15 à 19 heures, c'est vraiment pour les gens qui n'ont rien d'autre à faire.


J'ai failli me tailler après 3 minutes. Car vraiment, est-ce nécessaire de faire goûter les cookies à tout le monde, d'expliquer à chaque passant comment les tomates sont cueillies, etc... j'ai autre chose à faire, moi. Ah ben non, pas aujourd'hui... aujourd'hui je peux peut-être faire comme les gens normaux et prendre le temps au marché.

Après m'être un peu calmé, j'ai écouté ce que les marchands avaient à raconter. Et je suis revenu avec un plan de tomates-cerises à replanter, de la confiture à la rhubarbe, du miel et de la mozzarella artisanale.


Mais surtout, regardez qui j'ai retrouvé au coin de la rue!

Rien que pour ça, je n'ai pas perdu mon temps en allant au marché!



Police!


J'avais la flemme cet après-midi au bureau. Alors comme la météo est spectaculaire, j'ai traversé la route et j'ai été m'assoir sur un banc, une demi-heure, au bord du lac.

Comme vous voyez, certains flics en patrouille ont la vie belle ces jours-ci à Seattle!


Pas malin


Je n'avais pas trop de travail ce week-end. Alors j'ai décidé de prendre la voiture, rouler une petite heure vers l'est jusqu'à Snoqualmie Pass, et aller courir sur le "ravel" au pied des montagnes. Une ancienne voie de chemin de fer longeant un lac, c'est tout plat et le paysage est plutôt sympathique.

Mais je n'ai pas réfléchi beaucoup plus loin que le bout de mon nez. Le premier jour de mai à 800 m d'altitude dans le creux des montagnes, il fait encore froid. Et quand je suis arrivé, voici à quoi ressemblait le ravel...

... je reviendrai dans quelques semaines!

A part ça, il y a codeco lundi. Le gouverneur va nous annoncer le retour en phase 2 de déconfinement. Car malgré la vaccination galopante (44% des adultes entièrement vaccinés!), la phase 3 depuis mi-mars et la réouverture des restaurants a déclenché le début de la quatrième vague locale.


On va s'en sortir, hein! Si c'est comme en Israël, à 60-70% de vaccination, ça devrait s'améliorer. Mais pour la Belgique qui a deux bons mois de retard dans sa vaccination (et seulement 7% de double vaccinés), j'ai quelques inquiétudes pour le prochain codeco et pour la fin de l'année scolaire...

Rainier Avenue


Si quelqu'un se demande d'où vient le nom de cette avenue, il suffit de jeter un oeil dans le coin du rétroviseur!

Un air de 23 septembre

 

La dernière fois que la bulle a été augmentée à 10, c'était le 23 septembre. Sophie donnait ainsi le signal de départ d'une deuxième vague qui allait emporter plus de 10000 personnes. A l'époque, la décision était justifiée par certains "experts" qui nous disaient qu'il fallait vivre "avec le virus".

Aujourd'hui, Marius et ses amis nous disent qu'ils faut vivre "malgré le virus". Je suis la littérature scientifique sur le sujet depuis plus d'un an, et je n'ai pas encore vu de description rigoureuse de la différence entre "avec" et "malgré".

Par contre, on peut refaire une petite séance d'épidémiologie comparée entre la Belgique et le King County. D'abord, les chiffres. Densité de population comparable. Incidence du virus nettement inférieure ici, 200 cas en 14 jour pour 100000 habitants, contre 470 en Belgique. Large avance du King County pour la vaccination, particulièrement si on compte ceux qui ont reçu une double dose: plus de 30% de la population (16 ans et plus), contre seulement 7% (18 ans et plus) en Belgique. Assurément, le King County doit approcher de l'immunité de groupe, n'est-ce pas?


Autre comparaison, le Codeco: aléatoire et arbitraire en Belgique. Planifié et prévisible ici: toutes les 3 semaines, et des critères prédéterminés pour passer d'une phase de (dé)confinement à une autre.



Ce qu'on sait depuis un an: la mobilité de la population prédit l'incidence du virus deux semaines plus tard.

Codeco du 22 mars, nous étions à une incidence d'environ 90, de quoi entrer en phase 3 de déconfinement. Réouverture des restaurants, théâtres, cinémas à 50% de capacité. Résultat: Rt a grimpé à 2.

Codeco du 12 avril: incidence de 197. On a échappé de justesse au reconfinement en phase 2. Mais aucun doute de ce qui nous attend le 3 mai (échapperons-nous à la phase 1?).


Il y a deux manières de maîtriser le virus: les méthodes non pharmaceutiques des épidémiologistes et la vaccination des immunologistes.

Deux pays ont réussi à maîtriser le virus: l'Australie a pratiqué de manière strictes les méthodes non pharmaceutiques, Israël a mis le prix pour vacciner à une vitesse record.

Que va-t-il donc se passer en Belgique ces prochaines semaines? A moins que Marius n'ait un plan miracle ou qu'Ursula ne nous trouve 10 millions de vaccins, je pense savoir... Le virus se délecte de la non-science!

Tout ça pour dire qu'il n'y a que deux solutions possibles:

1) Pfizer: vous ai-je déjà dit que c'était un vaccin extraordinaire?

2) Le pâté gaumais: car quand le JT parle du pâté gaumais, mon téléphone s'affole et tout le monde semble de radieuse humeur... de quoi maintenir le moral des troupes jusqu'à la prochaine livraison de Pfizer!