Pointillisme


Je me suis pris une leçon hier. Le logiciel qu'on utilise pour générer ce genre de figure s'appelle Seurat...
... moi j'avais pas percuté que c'était en rapport avec le peintre de ce tableau, Georges Seurat!
Ca m'apprendra à ne jamais mettre les pieds dans un musée! Néanmoins...
Notre tentative de pointillisme, ci-dessus, n'est pas encore prête pour le Musée d'Orsay. Mais c'était quand même la manip la plus chère que j'aie jamais faite: à quinze mille dollars, je ne faisais pas le malin ce jour-là!
Heureusement, ce n'est pas moi qui payait. Il y avait eu un appel à candidatures internes il y a quelques mois: 16 candidats, 5 sélectionnés.
Pour la seconde phase de financement, un seul projet sélectionné cette fois, ils avaient organisé ça hier exactement comme pour un examen oral à l'unif.  Deux des 5 ne se sont pas présentés, même pas venus chercher une côte de présence. Pour les 3 autres, trente minutes, pas une de plus, avec le jury, merci et au revoir, on vous dira quoi rapidement. Juste le temps, en se croisant dans la porte, de glisser un petit "good luck" à ma collègue. Elle aussi fait du beau travail et aurait mérité un nouveau financement... mais... désolé... quand il faut un premier de classe...
C'est quand-même la première fois qu'un examen oral me rapporte 100 tickets!

Tarentule


Oui, je sais, ça fait 3 mois que je n'ai plus blogué... mon agenda de rédaction était complet depuis le mois de mars et c'est le blog qui en a souffert. Mais là, il y a une petite éclaircie, pour au moins quelques semaines, peut-être même jusqu'à la fin de l'année. Donc je viens de prendre mon premier weekend de congé depuis bien longtemps. Je suis juste allé au bureau 1/2 journée pour préparer une présentation pour mercredi.

Mais évidemment, loi de Murphy, après 3 mois de sécheresse et de ciel bleu, la météo typique de Seattle est de retour. Et elle va rester là pour 9 mois.

Je suis quand-même allé courir entre les gouttes. Puis j'ai fait la lessive, les courses, du nettoyage, j'ai préparé du cake aux pommes, j'ai mangé du cake aux pommes, j'ai regardé le match de Chelsea, le match de Manchester United (Lukaku a marqué), le match des Patriots, le match des Seahawks.

Puis j'ai trouvé ce qu'il fallait pour sauver la productivité de ce week-end hyper-actif: monter des Lego Technic. Et je peux confirmer que Seattle est une ville pourrie: j'ai fait tous les magasins, le seul qui a un rayon Lego n'a pas de Lego Technic!

Heureusement, j'ai retrouvé au font d'une caisse une boîte de Lego, cadeau de Noël il y a quelques années mais que je n'avais jamais montée. Il n'est jamais trop tard!
J'espère qu'elle vous fait peur!

A part ça, je suppose que les nouvelles ont déjà circulé. Photos dans une petite dizaine de jours!

Le ciel est rose, ce soir...


Encore 5 jours intenses, et je devrais pouvoir prendre un week-end de congé.
Ca fait depuis début mars que je vis 7 jours sur 7 devant mon ordinateur... mais sans avoir le temps de bloguer.

Il est 5h, Seattle s'éveille

La couleur du ciel


C'est le printemps à Seattle: le ciel est bleu 2 heures par jour!


The Oatmeal nous résume très bien la situation: cliquez ici

Le pont-levis


J'ai enfin trouvé une boucle de 15 kilomètres avec seulement 4 routes à traverser. Parce que quand tu dois t'arrêter 2 fois par kilomètre et que le feu reste rouge 1-2 minutes à chaque fois, ça fait sérieusement baisser la moyenne!
Mais j'ai quand-même eu peur quand j'ai aperçu au loin que le vieux pont du chemin de fer était levé. Heureusement, l'écluse en amont était encore fermée et j'ai pu traverser le canal sans délai.
Dans ces conditions, je retrouve une moyenne respectable: moins de 5 min 30 sec par kilomètre, on progresse!
Mais il reste du travail: dans ma jeunesse au pic de ma forme, je tenais 10 kilomètres à 4 min 40 sec du kilomètre. Et ce "pic" de forme était tout relatif: il n'empêchait pas Adrien de m'asphyxier sur un tour du Lac de Virelles...

Le marathon de Paris, c'est dans 49 semaines!

(et remarquez que le ciel est gris à Seattle)

Gare à eux!


Il n'y a pas que le blog qui était au chômage technique depuis 6 semaines. La course à pied également. Mais le marathon, c'est dans 49 semaines et 6 jours, alors il faut d'y remettre.

Et en chemin, une photo insolite à chaque sortie:
Qu'ils se tiennent sages, on veille sur eux!

Le train entre en gare


Ceci ne devrait pas laisser Tonton Ben sans commentaire...

Joggornitho


Les guibolles manquaient de souplesse et de rythme aujourd'hui, mais elles ont tenu la distance: 20,9 km!

Et il y avait du monde en chemin:



En quatre étapes






Happy Sunday!