A l'école du coronavirus

10:47 PM Anthony 3 Comments

 

J'ai voulu écrire ce post il y a un mois. Mais je me suis ravisé, en me disant qu'il n'était pas très sympa de s'en prendre systématiquement aux "experts". Et puis aussi, à force de me croire plus malin qu'eux, j'allais moi aussi inévitablement finir par raconter des conneries.

A l'époque, les experts pédiatres nous disaient que les enfants devaient absolument retourner à l'école et qu'il ne fallait surtout pas les traumatiser avec le port du masque. Car d'après eux, les enfants ne sont que très peu infectés par le coronavirus et ne sont pas infectieux. Certains pédiatres ajoutaient même que les enfants ne sont pas vecteurs de maladies.

Mon avis il y a un mois? Ces "experts" vont se mordre les lèvre à la mi-octobre. Et j'ai bien fait de ne rien écrire à l'époque car j'avais tort: il n'a pas fallu attendre la mi-octobre... la mi-septembre aura suffi!

Démonstration par les chiffres de Sciensano, arrêtés au 15 septembre.

Les 10-19 ans, pratiquement tous en âge scolaire, représentent environ 11% de la population belge. C'est la ligne pointillée fuchsia sur le graphique. Au tout début de l'épidémie, les 10-19 ans représentaient plus de 10% des cas positifs, mais dès le début du confinement (les lignes verticales rouges), cette proportion est tombée à moins de 1%. On peut dire que la fermeture des écoles les a bien protégés contre le virus!

Dès le déconfinement en mai (les lignes verticales vertes), les 10-19 sont ressortis de la maison et ont été exposés au virus. En été, leur contribution aux infections était proportionnelle à leur représentation dans la population, et c'est assez logique. Faisons maintenant un zoom sur la période récente et la rentrée des classes, la dernière ligne verticale verte.


Boum! Il n'a fallu que deux semaines pour que ça parte à l'exponentielle!

Comparons ceci avec les quadragénaires, qui n'ont pas été autant concernés par la fermeture et la ré-ouverture des écoles. Dans leur cas, au cours des mois, leur contribution aux infections est restée stable.


Les écoles seraient-elles donc des incubateurs à virus? Quelle surprise pour les pédiatres! Ils n'avaient jamais vu ça. A moins que... ah oui, la varicelle, et l'un ou l'autre virus causant des maladies dites *infantiles*.

Mais ce n'est pas bien grave, n'est-ce pas? Les enfants infectés ne sont pas malades, ils sont presque tous asymptomatique, juste? Les statistiques de maladie et symptomes ne sont pas fournies par Sciensano. Mais une autre tendance évidente est révélée par les statistiques. Depuis début septembre, le virus s'étend vers les plus de 70 ans. Quelle surprise pour les pédiatres: ne leur avait-on jamais dit chez qui allaient les enfants le mercredi après-midi?

Tout ça ne veut pas dire qu'il faut refermer les écoles. Mais, simplement que certains crétins devraient un peu étudier les données de Sciensano avant d'aller se ridiculiser au JT.

You Might Also Like

3 comments:

  1. Merci pour cette mise en perspective des chiffres ! Ici à l'ULiège on attend d'ici quelques jours le lancement des dépistages systématiques. On apportera notre échantillon de salive chaque semaine au labo. Nos scientifiques auront plein de chiffres en plus à analyser ;-)

    ReplyDelete
  2. Aussi par rapport aux contaminations via l'école, un constat dans notre famille : Martin (10ans) ne risque pas d'attraper grand chose à l'école secondaire car il porte le masque en permanence (sauf le temps de manger mais qui est réduit à 15min !). Par contre les deux plus jeunes ne doivent pas porter de masque. La semaine suivant la rentrée, Martin a attrapé le rhume de Thibault, qui l'avait attrapé à l'école. Résultat : Martin nous répète qu'il ne comprend pas la logique...pourquoi les autres ne doivent pas le mettre et lui bien... tu as un graphique des 0 - 10 ans pour comparer ?

    ReplyDelete
  3. Je vais préparer ça pour Martin!

    ReplyDelete