Déconfinement ou déconfiture?

7:38 PM Anthony 1 Comments


Notre ami Marius s'est fait discret ces dernières semaines. Plus de graphiques quotidiens sur Twitter. Alors je vais faire mon Marius pour quelques minutes.
Voici les graphiques des nouveaux cas, des nouvelles hospitalisations et des décès quotidiens, du 1er mars au 21 avril, sur base des chiffres officiels publiés par Sciensano le 24 avril.


Mettons ça en équation et calculons la dérivée (l'axe horizontal est gradué en semaines, et ça aurait été mieux avec un S à "quotidiens").


Ca, ce sont les données brutes et indiscutables.

Maintenant, l'interprétation subjective d'un non-expert:
- Pour les trois mesures, nous sommes clairement de l'autre côté du pic.
- La dérivée est négative. C'est maintenant incontestable, le virus ralentit.
- C'est bien, le pire est derrière nous... pour l'instant en tout cas.
- Le ralentissement semble moins évident ces derniers jours et on se dirige peut-être vers un plateau. Mais on verra comment la courbe évolue la semaine prochaine.
- Vu ces tendances, il est raisonnable d'envisager le déconfinement. Mais si rapidement, ça me semble présomptueux.
- Souvenons-nous que c'est en nous transformant en trappeurs canadiens que nous avons fait plier le virus. Si nous retrouvons nos habitudes d'avant confinement, inévitablement, le virus va reprendre du poil de la bête.
- On a confiné à moins de 300 cas (5 morts) par jour, nous sommes maintenant à 1000 cas (200 morts) par jour. Si la dérivée repasse en positif, ça peut repartir à l'exponentielle très rapidement. Et une exponentielle qui part de 1000, c'est une situation hors contrôle en quelques jours. Ce n'est donc pas le moment de faire les fanfarons, la situation reste extrêmement dangereuse!
- Il a fallu trois bonnes semaines de confinement pour enfin faire ralentir le virus. Mais les étapes de déconfinement vont se succéder de semaine en semaine. On passera donc déjà à la phase 2 avant même de pouvoir mesurer l'impact des phases 1a et 1b. Ca semble terriblement imprudent! Inconscient, même. On ne me demande pas mon avis, mais je n'approuve pas la précipitation de nos Autorités.
- Les statistiques sont cyniques. Pour un épidémiologiste, redescendre à 200 morts par jour est une amélioration. Mais pour chaque individu, les statistiques ne comptent pas, il n'y a que deux possibilités: soit on est vivant, soit on est mort. Et quand on est mort, il n'y a plus d'amélioration possible.
- Pour rester vivant et ne pas devenir une statistique, on doit continuer à se comporter autant que possible comme des trappeurs canadiens.

You Might Also Like

1 comment:

  1. Merci Anthonius ;-) J'avoue avoir difficile de me contenir au comportement trappeur.... Mais bon comme on croise les doigts pour août, on va tout faire pour (on est même prêt à se faire pister....).

    ReplyDelete