Petite comparaison... et prévision

7:37 AM Anthony 1 Comments

La situation ici à Seattle est bien différente de la Belgique. Ca a tendance a réaugmenter ces dernières semaines, mais bon an mal an, la situation reste sous contrôle pour l'instant.

Petit historique de comment on en est arrivés là.

- C'est à Seattle que ça a commencé (première détection de transmission locale, maison de repos ravagée), donc les mesures ont débuté tôt, dès la fin février.

- Ce sont les gros employeurs qui ont pris les choses en main: télétravail chez Amazon, tout le monde a suivi.

- Si bien que le jour où le Gouverneur a décrété l'ordre "Stay Home. Stay Healthy", ça n'a plus eu aucun impact sur les statistiques de circulation routière: on était déjà au minimum.

- En mai, le gouverneur a publié son programme de déconfinement, en quatre phases et par County. Chaque county (comté?) devait remplir des critères bien précis pour passer à la phase suivant. Notamment, une incidence égale ou inférieure à 25 cas par 100.000 habitant sur 14 jours.

- Fin juin, enfin!, et par miracle, le King County a atteint (pour 1 jour!) ce chiffre plancher et tous les autres requis: Seattle en entrée en phase 2.

- Ailleurs dans l'état, des comtés ruraux peu touchés cavalaient vers les phases 3 et 4. C'est là que les choses ont commencé à déraper. Telles des taupes dans une pelouse, des foyers ont surgi un peu partout semaine après semaine.

- Mi juillet, le Gouverneur a sifflé la fin de la récréation! Pause à durée indéterminée de toutes les opérations de déconfinement. Masque obligatoire partout et en toute circonstances, et on ne discute pas!

Vous vous souvenez de votre phase 2 en mai dernier? Ce n'était pas terrible, n'est-ce pas? Et bien nous y sommes encore...

Donc l'été a été un peu difficile: d'un côté, nous étions empêtrés indéfiniment dans notre confinement alors que vous pouviez profiter de l'été. De l'autre côté, en voyant toutes les images de l'Europe insouciante en vacances, j'avais l'absolue certitude que la Belgique allait en arriver là où elle est aujourd'hui et ça m'inquiétait.

Ce que le Gouverneur ici a bien compris, c'est qu'on est à la recherche d'un équilibre très fragile qui nous permettra de vivre avec le virus. Si on trouve cet équilibre, on ne bouge plus... sinon on va le perdre. Et même si on ne bouge plus, les conditions extérieures peuvent changer (la météo) et nous faire basculer. C'est compliqué!


Alors, la faute à qui en Belgique? Marius dit échec collectif. Faux! La presse dit les pseudo-experts genre Gala, Rentier et autres crétins à qui ils ont donné la parole. Faux!

La seule responsable, c'est Sophie. Elle a dit: "Tout est autorisé, bonnes vacances!". Elle avait gagné la confiance lors du confinement, alors tout le monde a suivi ses conseils. Ce qui a inévitablement envoyé la Belgique vers une nouvelle croissance exponentielle.

Et la suite? Alexander nous dit "4 semaines". Le Gouverneur ici nous a directement dit "durée indéterminée": c'est plus honnête!

You Might Also Like

1 comment:

  1. Merci pour cette comparaison. Intéressant ! Je me demande aussi si c'est une question de culture et/ou plutôt le système électoral. Les politiques réagissent sur du court terme pour ne pas fâcher les gens...qui seront amenés à voter pour eux à courte échéance... Le gouverneur aux States, il est choisi comment ?
    Autres questions pour mieux comprendre : les écoles et unifs ont continué les cours en ligne ? Les restos et bars n'ont jamais rouvert ? Les patrons acceptent que leurs employés restent en télétravail ?
    Puis on peut encore ajouter l'influence que jouent les voisins européens chez nous. Quand l'un annonce des mesures (que ce soit vers + ou - de liberté), l'autre réagit aussi...
    Mais sur la question de l'équilibre à trouver et puis ne plus bouger, ça semble clé en effet.

    ReplyDelete